Le dépassement de soidepassement_de_soi.htmlshapeimage_2_link_0
Mes liensliens.htmlshapeimage_3_link_0
Mes Expéditions Polaires

 Spitzberg - 2001
 Nunavut / Terre de Baffin - 2002
 ProjetsNunavut.htmlProjets.htmlshapeimage_4_link_0shapeimage_4_link_1
Mes Expéditions d’Altitude

 Kilimanjaro - 2003
 Mc Kinley - 2003
 ProjetsKilimanjaro.htmlMc_kinley.htmlProjets.htmlshapeimage_5_link_0shapeimage_5_link_1shapeimage_5_link_2
En Pratique
 le froid
 l’altitude
 l’hygiènepratique_-_le_froid.htmlpratique_-_altitude.htmlpratique_-_hygiene.htmlshapeimage_6_link_0shapeimage_6_link_1shapeimage_6_link_2
 
Géographie
Histoire
Faune
Climat
Récit
PhotosSpitzberg_-_geographie.htmlSpitzberg_-_faune.htmlSpitzberg_-_climat.htmlSpitzberg_-_recit.htmlSpitzberg_-_photos.htmlshapeimage_7_link_0shapeimage_7_link_1shapeimage_7_link_2shapeimage_7_link_3shapeimage_7_link_4shapeimage_7_link_5

Le Svalbard a été découvert en 1596 par le Hollandais William Barents à la recherche du passage du Nord-Est. Il nomme alors cette terre Spitzberg (montagne pointue). Toutefois ces terres avaient déjà été découvertes en 1194 (puis oubliées) par des Vikings partis d'Islande. Ils avaient nommé cet endroit Svalbard, c'est à dire côtes froides.


Très vite, le Svalbard suscite l'intérêt des chasseurs européens qui y trouvent un vivier sans égal de cétacés. Des campagnes de chasses internationales sont organisées : on recense jusqu'à 300 navires et 12000 hommes (français, hollandais, danois et norvégiens) à la fin du 17ième siècle. Des villes sont construites pour le dépeçage et l'extraction de l'huile des baleines. Des conflits d'intérêts naissent dans cette industrie internationale engendrants mêmes quelques batailles entre régates françaises et hollandaises à plus de 80° de latitude Nord !!


Au début du 18ième, la trappe apparaît et les ours, renards, phoques sont chassés d'autant plus facilement qu'ils sont nombreux et faciles à piéger. Il s'agit en fait bien plus d'un massacre que d'une chasse : des 22000 baleines et 10000 rennes (population estimée en 1700), il ne reste que 300 individus de chaque espèce à la fin du XIXième.

C'est à cet époque, après avoir décimé sa faune et en découvrant des mines de charbons, que l'on s'attaque à ses sols. Des mines de charbons poussent alors au Spitzberg, et avec elles naissent Longyearbyen en 1906.


Le traité de Paris adopté en 1925 règle enfin la question de la souveraineté et attribue le Svalbard à la Norvège mais autorise tous les pays signataires à y exercer une activité économique.


La fin de l'exploitation minière et le développement du tourisme donnent au Spitzberg son visage actuel. En plus des expéditions comme la nôtre, l'aéroport (voire aérodrome) de Longyearbyen reçoit des touristes norvégiens venant se détendre pour le week end.