Le dépassement de soidepassement_de_soi.htmlshapeimage_2_link_0
Mes liensliens.htmlshapeimage_3_link_0
Mes Expéditions Polaires

 Spitzberg - 2001
 Nunavut / Terre de Baffin - 2002
 ProjetsSpitzberg.htmlNunavut.htmlProjets.htmlshapeimage_4_link_0shapeimage_4_link_1shapeimage_4_link_2
Mes Expéditions d’Altitude

 Kilimanjaro - 2003
 Mc Kinley - 2003
 ProjetsKilimanjaro.htmlMc_kinley.htmlProjets.htmlshapeimage_5_link_0shapeimage_5_link_1shapeimage_5_link_2
En Pratique
 le froid
 l’altitude
 l’hygiènepratique_-_altitude.htmlpratique_-_hygiene.htmlshapeimage_6_link_0shapeimage_6_link_1
 
Refroidissement
par Conduction
par Convection
par Radiation
par évaporation
Les réactions
Acclimatement
Les gelures
mécanismes
prévention
pronostic
traitement
L’hypothermie
mécanismes
circonstances
signes cliniques
traitementpratique_-_refroissement.htmlpratique_-_froid_conduction.htmlpratique_-_froid_convection.htmlpratique_-_froid_radiation.htmlpratique_-_froid_evaporation.htmlpratique_-_froid_reactions.htmlpratique_-_gelures.htmlpratique_-_gelures_meca.htmlpratique_-_gelures_prevent.htmlpratique_-_gelures_pronosc.htmlpratique_-_gelures_traitement.htmlpratique_-_hypo.htmlpratique_-_hypo_meca.htmlpratique_-_hypo_circonstances.htmlpratique_-_hypo_clinic.htmlpratique_-_hypo_traitement.htmlshapeimage_7_link_0shapeimage_7_link_1shapeimage_7_link_2shapeimage_7_link_3shapeimage_7_link_4shapeimage_7_link_5shapeimage_7_link_6shapeimage_7_link_7shapeimage_7_link_8shapeimage_7_link_9shapeimage_7_link_10shapeimage_7_link_11shapeimage_7_link_12shapeimage_7_link_13shapeimage_7_link_14shapeimage_7_link_15
  1. L'acclimatement de l'Homme au froid ne fait pas l'unanimité des médecins car il est difficile de différencier l'acclimatement des réactions de défense de l'organisme, qui sont coûteuses et donc s'épuisent rapidement.


L'Homme acclimaté produit plus de chaleur, résiste mieux aux gelures et à l'hypothermie et bénéficie d'un meilleur sommeil.


Les critères d'appréciation de l'acclimatement se font essentiellement sur le délai d'apparition du frisson.


Des études ont montré que les individus très entrainés (possédant une bonne VO2max) résistent beaucoup mieux au froid.