Le dépassement de soidepassement_de_soi.htmlshapeimage_2_link_0
Mes liensliens.htmlshapeimage_3_link_0
Mes Expéditions Polaires

 Spitzberg - 2001
 Nunavut / Terre de Baffin - 2002
 ProjetsSpitzberg.htmlNunavut.htmlProjets.htmlshapeimage_4_link_0shapeimage_4_link_1shapeimage_4_link_2
Mes Expéditions d’Altitude

 Kilimanjaro - 2003
 Mc Kinley - 2003
 ProjetsKilimanjaro.htmlMc_kinley.htmlProjets.htmlshapeimage_5_link_0shapeimage_5_link_1shapeimage_5_link_2
En Pratique
 le froid
 l’altitude
 l’hygiènepratique_-_altitude.htmlpratique_-_hygiene.htmlshapeimage_6_link_0shapeimage_6_link_1
 
Refroidissement
par Conduction
par Convection
par Radiation
par évaporation
Les réactions
Acclimatement
Les gelures
mécanismes
prévention
pronostic
traitement
L’hypothermie
mécanismes
circonstances
signes cliniques
traitementpratique_-_refroissement.htmlpratique_-_froid_conduction.htmlpratique_-_froid_convection.htmlpratique_-_froid_radiation.htmlpratique_-_froid_evaporation.htmlpratique_-_froid_acclimatement.htmlpratique_-_gelures.htmlpratique_-_gelures_meca.htmlpratique_-_gelures_prevent.htmlpratique_-_gelures_pronosc.htmlpratique_-_gelures_traitement.htmlpratique_-_hypo.htmlpratique_-_hypo_meca.htmlpratique_-_hypo_circonstances.htmlpratique_-_hypo_clinic.htmlpratique_-_hypo_traitement.htmlshapeimage_7_link_0shapeimage_7_link_1shapeimage_7_link_2shapeimage_7_link_3shapeimage_7_link_4shapeimage_7_link_5shapeimage_7_link_6shapeimage_7_link_7shapeimage_7_link_8shapeimage_7_link_9shapeimage_7_link_10shapeimage_7_link_11shapeimage_7_link_12shapeimage_7_link_13shapeimage_7_link_14shapeimage_7_link_15
  1. Par activité physique volontaire


  1. Pour effectuer une tâche, seuls 20 à 30% de l'énergie dépensée l'est pour effectuer mécaniquement la tâche. Les 70 à 80% restant sont perdus sous forme de chaleur.


  2. L'Homme a donc un rendement mécanique médiocre, mais ces pertes thermiques peuvent atteindre plusieurs centaines de watt. Elles sont donc avantageuses pour compenser la déperdition thermique liée à l'environnement.


  3. Le système de protection par superposition de 3 couches de vêtements (sous-vêtement chaud, polaire, coupe-vent) emprisonne entre les différentes couches l'air (bon isolant thermique) "réchauffé" par la chaleur émise par le corps en exercice. C'est pourquoi le système de protection " 3 couches" n'est pas ou peu adapté au repos. On lui préférera alors des vêtements en duvet.


  1. Lorsque l'organisme est au repos : le frisson


  1. Le seul moyen à la disposition de l'organisme au repos est le frisson thermique. Selon son intensité, il peut affecter presque toute la masse musculaire. La valeur maximale de production de chaleur est de 250 à 300 Watts/m2. Son action ne peut guère durer plus d'une heure, période après laquelle apparaissent des crampes très douloureuses.