Le dépassement de soidepassement_de_soi.htmlshapeimage_2_link_0
Mes liensliens.htmlshapeimage_3_link_0
Mes Expéditions Polaires

 Spitzberg - 2001
 Nunavut / Terre de Baffin - 2002
 ProjetsSpitzberg.htmlNunavut.htmlProjets.htmlshapeimage_4_link_0shapeimage_4_link_1shapeimage_4_link_2
Mes Expéditions d’Altitude

 Kilimanjaro - 2003
 Mc Kinley - 2003
 ProjetsKilimanjaro.htmlMc_kinley.htmlProjets.htmlshapeimage_5_link_0shapeimage_5_link_1shapeimage_5_link_2
En Pratique
 le froid
 l’altitude
 l’hygiènepratique_-_altitude.htmlpratique_-_hygiene.htmlshapeimage_6_link_0shapeimage_6_link_1
 
Refroidissement
par Conduction
par Convection
par Radiation
par évaporation
Les réactions
Acclimatement
Les gelures
mécanismes
prévention
pronostic
traitement
L’hypothermie
mécanismes
circonstances
signes cliniques
traitementpratique_-_refroissement.htmlpratique_-_froid_conduction.htmlpratique_-_froid_convection.htmlpratique_-_froid_radiation.htmlpratique_-_froid_evaporation.htmlpratique_-_froid_reactions.htmlpratique_-_froid_acclimatement.htmlpratique_-_gelures.htmlpratique_-_gelures_meca.htmlpratique_-_gelures_prevent.htmlpratique_-_gelures_pronosc.htmlpratique_-_gelures_traitement.htmlpratique_-_hypo.htmlpratique_-_hypo_meca.htmlpratique_-_hypo_circonstances.htmlpratique_-_hypo_traitement.htmlshapeimage_7_link_0shapeimage_7_link_1shapeimage_7_link_2shapeimage_7_link_3shapeimage_7_link_4shapeimage_7_link_5shapeimage_7_link_6shapeimage_7_link_7shapeimage_7_link_8shapeimage_7_link_9shapeimage_7_link_10shapeimage_7_link_11shapeimage_7_link_12shapeimage_7_link_13shapeimage_7_link_14shapeimage_7_link_15

Jusqu'à 35°C


Les signes extérieurs sont peu importants.


Sensation de froid et frissons plus ou moins généralisés.

Le malade est conscient et réclame la nécessité de réchauffement.



Au dessous de 34°C


Les frissons disparaissent vers 32°C.


Entre 25 et 32°C, on voit apparaître une rigidité musculaire, une peau livide et froide, cyanosée au niveau des extrémités, qui fait penser, à tort, à des gelures graves.


Plus l'hypothermie est profonde, plus le rythme cardiaque est bas (moins de 40 pulsations/minute possible), plus l'état de conscience est altéré :


  1. élocution difficile et désorientation

  2. troubles du comportement

  3. hallucinations

  4. état d'angoisse

  5. somnolence puis perte de connaissance avant le coma profond